Depuis le début de la crise du coronavirus, fin janvier, l’or a gagné plus de 5% à 1 642,70 dollars l’once, soit son plus haut niveau depuis sept ans. Mercredi, Citigroup a relevé sa prévision de cours à l’horizon 6-12 mois de 1 625 à 1 700 dollars l’once et estimé qu’il pourrait dépasser le plafond des 2 000 dollars d’ici deux ans. Selon la banque américaine, la demande croissante des banques centrales pour cet actif refuge devrait largement compenser le ralentissement probable de la demande d’or en Asie.

Source : AOF, rédigé le 24/02/2020