Le cours du nickel a atteint cette semaine son plus bas niveau depuis cinq mois à 13 605 dollars la tonne. Le «métal du diable » est pénalisé par le regain d’incertitude sur la conjoncture mondiale et plus particulièrement chinoise. Affectée par le conflit commercial avec les Etats-Unis, la Chine, premier pays consommateur au monde de ce métal utilisé pour la fabrication d’acier inoxydable, a vu sa croissance ralentir à 6 % sur un an au troisième trimestre, un plus bas de près de 30 ans.

La livre de cuivre gagne un peu plus de 1% à 281,20 dollars pour une livraison en mars 2020. Les spécialistes ont pris connaissance d’une croissance de 6,2 % de la production chinoise en novembre, marquant une accélération par rapport à octobre : +4,7 %. Le même constat peut être fait pour les ventes au détail en Chine, en progression de 8 % en novembre contre +7,2 % en octobre. Les effets positifs de l’annonce vendredi d’un accord commercial sino-américain se font également sentir.

Citi a confirmé sa prévision d’un prix du baril de Brent à 63 dollars au premier trimestre 2020. Toutefois, le broker estime à 30% la probabilité d’un scénario haussier qui soutiendrait le prix du pétrole à 73 dollars après l’accord commercial conclu entre les Etats-Unis et la Chine et la décision de l’Opep et ses alliés de réduire davantage l’offre d’or noir.

Source : AOF, rédigé le 17/12/2019