La propagation rapide du coronavirus ébranle le marché pétrolier. Selon Bloomberg, la demande chinoise a chuté d’environ 3 millions de barils par jour soit 20% de sa consommation total, en raison des craintes liées à l’impact du virus sur l’économie de la Chine.

Face au repli de l’or noir, l’Opep et ses alliés envisageraient une réduction supplémentaire de 500 000 barils par jour de leur production globale afin de soutenir le marché.

Vers 17h, le prix du Brent cède 1,75% à 55,63 dollars tandis que son homologue américain, le WTI, perd 0,9% à 51,08 dollars, au plus bas depuis début août.

Source : AOF, rédigé le 04/02/2020