PREMIUM HEBDO

TOUTES LES INFOS DE LA SEMAINE

PH522 - 26/10/2020
×
Bilan hebdomadaire : l’économie mondiale se dirige vers une profonde récession

Après leur chute exceptionnelle depuis le 20 février, les marchés actions sont parvenus à freiner leur recul grâce au soutien des banques centrales et des Etats, qui mettent tout en œuvre pour contenir la récession désormais inévitable qui attend l’économie mondiale en 2020.

En moins d’un mois, les prévisions pour l’année 2020 ont basculé dans un pessimisme exceptionnel. Mercredi, la Banque centrale européenne a averti, par la voix de sa présidente Christine Lagarde, que l’Europe pourrait se diriger vers une récession de 5% en 2020 en cas de prolongement des mesures de confinement pour une durée de 2 à 3 mois. Un confinement total ou partiel de 5 mois se traduirait par une récession de l’ordre de 10% cette année. La banque américaine Goldman Sachs est allée un cran plus loin vendredi en anticipant une récession record aux Etats-Unis sur le premier semestre 2020, avec une contraction du PIB américain de 5% sur le premier trimestre et de 24% sur le deuxième trimestre, entraînant une hausse du chômage.

Toujours selon Goldman Sachs, la demande mondiale de pétrole devrait chuter de 8 à 9 millions de barils par jour (8 à 9%) dès la fin du mois de mars. Cette anticipation a ramené les cours de l’or noir à leurs plus bas niveaux depuis 2002-2003, le Brent perdant 19% sur la semaine à 27 dollars/baril. D’autres chiffres alarmants sont venus frapper les esprits : les ventes d’automobiles pourraient s’effondrer de 80% voire 90% en Europe sur les mois de mars et avril, correspondant à la chute des ventes observée en Chine ainsi qu’aux premiers chiffres communiqués par Renault sur ses ventes actuelles. Le secteur aérien a quant à lui multiplié les appels à l’aide pour demander des aides d’urgence. Boeing, déjà largement fragilisé par la crise du 737 Max, a demandé 60 milliards de dollars d’aide à l’Etat américain pour traverser cette crise sans précédent.

Pour faire face à cette situation particulièrement sombre, les banques centrales et les États ont activé un ensemble de mesures exceptionnelles pour soutenir l’activité économique et lutter contre des risques de faillites aux conséquences désastreuses. Aux États-Unis, l’administration américaine a évoqué l’idée d’un plan de relance budgétaire de 1.000 milliards de dollars dont les modalités exactes sont en discussion. La France a pour sa part annoncé une enveloppe budgétaire de 300 milliards d’euros pour soutenir ses entreprises en difficultés, l’Allemagne 500 milliards. Du côté des banques centrales, la Fed est de nouveau intervenue sur le marché monétaire et la BCE a annoncé le renfort de son programme de rachats d’actifs à hauteur de 750 milliards d’euros en 2020, qui viendront s’ajouter aux 120 milliards d’euros annoncés la semaine précédente. Au total, la BCE achètera désormais pour plus de 100 milliards d’euros d’actifs par mois sur les marchés obligataires jusqu’en fin d’année. Cette annonce, survenue jeudi matin, a rassuré les investisseurs qui avaient commencé à s’inquiéter en milieu de semaine d’un endettement excessif des pays de la zone euro.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC 40 a perdu 1,69% à 4.048 points, après un bref passage à 3.632 points dans le courant de la semaine, et l’Eurostoxx 50 s’est contracté de 1,45% à 2.548 points. Aux Etats-Unis, la chute est beaucoup plus prononcée du fait que les marchés ont accentué leur repli vendredi soir tout en effaçant leur rebond du vendredi précédent en fin de séance. Le Dow Jones a chuté de 17,30% sur la semaine à 19.173 points, le S&P 500 a perdu 14,98%.

Les investisseurs se rabattent sur l’alimentaire et les télécoms

Les investisseurs ont fait preuve d’une forme de rationalité en se tournant vers les valeurs les plus susceptibles de tirer parti du confinement et du recours massif au télétravail. Orange (+15,82%) a ainsi terminé en tête des valeurs du CAC 40. Dans l’alimentaire et la grande distribution, Danone (+9,26%) et Carrefour (+5,22%) ont connu des progressions notables. Aux Etats-Unis, c’est Amazon (+3,42%) qui a tiré son épingle du jeu : le pic d’activité est tel sur le e-commerce que la plate-forme américaine a annoncé 100.000 recrutements dans ses entrepôts.

Parmi les hausses se trouvent également certaines valeurs industrielles ayant connu un rebond technique après avoir subi des ventes massives au cours des semaines précédentes. Tel est le cas de TechnipFMC (+5,82%) ou encore Valeo (+9,31%) hors CAC 40. Le luxe a continué de faire office de secteur refuge avec la bonne tenue d’Hermès (+5,83%), L’Oréal (+5,09%) ou encore Kering (+3,63%).

A l’inverse, le secteur aérien a continué de souffrir. La plus forte baisse du CAC 40 a été enregistrée par Safran (-21,45%), équipementier notamment d’Airbus (-14,19%). Ces forts replis restent sans commune mesure avec celui de Boeing (-44,18%) aux Etats-Unis. Le secteur bancaire est également resté sous pression. Société Générale (-14,46%) et BNP Paribas (-13,52%) ont fait partie des plus fortes baisses de l’indice parisien. Le secteur de l’assurance a connu un sort semblable à l’instar d’AXA (-10,50%). Les foncières, extrêmement pénalisées en milieu de semaine avec la crainte de coupes de loyers, ont rebondi en fin de semaine. Unibail Rodamco (-6,84%) a limité ses pertes après avoir chuté de 35% entre lundi et mercredi.

 

Source : Fargo, rédigé le 23/03/2020

 

 

 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale – Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris – La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris – 552 120 222 RCS de Paris – Numéro APE : 651C – Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l’ACPR

Publications

Guide des Warrants
2020

Guide des Turbos à maturités et Turbos Infinis
2020

Strike Magazine
Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l'ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation disponible sur www.sgbourse.fr