PREMIUM HEBDO

TOUTES LES INFOS DE LA SEMAINE

PH522 - 26/10/2020
×
Bilan hebdomadaire : le rebond des marchés n’a pas tenu

L’action de la Fed a entretenu, en début de semaine, l’illusion d’un rebond maîtrisé des marchés mais dès jeudi, le pessimisme des investisseurs reprenait le dessus dans un climat de grande inquiétude pour l’économie mondiale liée à l’épidémie du coronavirus et sur fond de nouvelle guerre des prix du pétrole.

L’épidémie du Covid-19 a eu raison du timide rebond engagé par les marchés. La perspective d’un fort ralentissement de l’économie américaine, voire d’une récession, a poussé la Reserve Federal à baisser mardi son taux directeur d’un demi-point à 1-1,25 point. Pour autant, ces mesures n’auront pas suffi à rassurer des investisseurs tétanisés par la tournure que prend cette épidémie au niveau mondial. Les mesures de confinement se multiplient et pénalisent déjà l’activité économique alors que l’on apprenait, vendredi dernier, que le nombre global de personnes contaminées dépassait les 100.000 à l’échelle planétaire. Il est clair que cette épidémie aura un impact sévère sur l’économie mondiale.

Vendredi 6 mars, la rechute des indices boursiers a été particulièrement marquée malgré la publication de bons chiffres de l’emploi pour février aux Etats-Unis. Ce sont près de 273.000 créations de postes qui ont été annoncées alors que le consensus n’en attendait que 175.000 avec un taux de chômage stable à 3,5. Sur les marchés des taux souverains, le rendement des US Treasuries à 10 ans a touché vendredi, en séance, un plus bas historique à 0,695%.

Sur le marché du pétrole, la guerre des prix est relancée de façon spectaculaire. Les membres de l’OPEP et la Russie ne sont pas parvenus à s’entendre sur une baisse concertée de la production de pétrole afin de soutenir les prix du baril. L’Arabie Saoudite envisage même d’augmenter sa production de brut à plus de 10 millions de barils par jour en avril. Vendredi 6 mars, les cours du Baril chutaient déjà de 9% (à moins de 46 dollars pour le Brent), avant une nouvelle chute spectaculaire lundi 9.

Au final, le CAC 40 décroche de 3,22% sur la semaine écoulée à 5.139,11 points. De son côté, l’Eurostoxx 50 a cédé 2,93% à 3.232,070 points. A Wall Street, le Dow Jones accuse un repli de 3,14% à 25.864,78 points tandis que le Nasdaq baissait de 4,21% à 8.575,618 points.

L’Oréal : succession de Jean-Paul Agon prévue en 2021

Côté valeurs, avant le « bain de sang » enregistré lundi 9 mars sur les marchés, la semaine passée a vu certaines valeurs terminer dans le vert. C’est le cas de L’Oréal en hausse de 5,3%. Jean-Paul Agon, le PDG du géant mondial des cosmétiques, a divulgué dans un entretien publié, vendredi 6 mars, par Le Monde que sa succession interviendrait à l’été 2021 et que la priorité est donnée à une candidature en interne. Veolia a gagné 4%, les investisseurs saluant les très bons résultats 2019 du groupe de service aux collectivités (voir rubrique Point Secteur). Enfin, Pernod Ricard a enregistré une hausse hebdomadaire de 2,6%. Jeudi 5 mars, le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé un partenariat avec la marque japonaise ultra-premium Ki No Bi Kyoto, un gin artisanal en forte croissance.

Du côté des baisses, plus nombreuses, les valeurs bancaires ont été sanctionnées dans cet environnement difficile, marqué par le recul des taux et les perspectives de ralentissement macroéconomiques. Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas ont dévissé respectivement de 16,3%, 14% et 12%.

Déjà pénalisé par le repli des cours du baril, TechnipFMC a subi une nouvelle chute spectaculaire de 15,4% alors que le groupe de services parapétroliers avait déçu les analystes, fin février, en publiant des résultats inférieurs aux attentes au T4 2019 (perte nette de 2,41 milliards de dollars).

Parmi les secteurs prenant de plein fouet la crise du coronavirus, l’automobile enregistre des replis importants. En Chine, les ventes de véhicules sont en chute libre de 80% pour le mois de février. Les titres des constructeurs français accusent le coup : Renault a dévissé de 11,7%, Peugeot de 7,7%. Le transport aérien n’est pas en reste, Airbus a chuté de 8% sur la semaine écoulée. L’avionneur européen a annoncé n’avoir enregistré aucune commande en février !

Source : Fargo, rédigé le 09/03/2020

 

 

 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale – Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris – La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris – 552 120 222 RCS de Paris – Numéro APE : 651C – Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l’ACPR

Publications

Guide des Warrants
2020

Guide des Turbos à maturités et Turbos Infinis
2020

Strike Magazine
Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l'ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation disponible sur www.sgbourse.fr