Les marchés boursiers ont poursuivi leur hausse au cours de la semaine passée, portés par des résultats d’entreprises toujours solides et l’espoir d’une stabilisation de l’épidémie de coronavirus.

Les évolutions de l’épidémie virale chinoise ont continué de retenir l’attention des investisseurs au cours de la semaine passée. Un changement opéré dans la méthode de détection de la maladie a engendré une forte hausse statistique du nombre d’individus considérés comme « contaminés », qui sont désormais près de 70.000 en Chine, mais aussi du nombre de décès, supérieur à 1.600. Plusieurs signes laissent néanmoins penser que l’épidémie est entrée dans une phase de « stabilisation », la propagation du virus étant relativement lente et contenue.

Sur le plan économique, les premiers impacts économiques tangibles du coronavirus se sont fait ressentir dans les statistiques. Jeudi, l’association chinoise des constructeurs automobiles a annoncé que les ventes de véhicules automobiles avaient baissé d’environ 20% sur le territoire national en janvier. Le constructeur allemand Volkswagen  a pour sa part annoncé que ses ventes en Chine avaient connu une contraction de 11% le mois dernier.

Sur un tout autre plan, l’Allemagne a annoncé vendredi une croissance nulle (0,0%) au T4 2019 face au T3 2019, mais toujours positive (+0,3%) face au T4 2018. À l’échelle de l’Union européenne, les mêmes chiffres sont respectivement de +0,1% et +0,9%. Ces statistiques sont venues rappeler que l’économie du Vieux continent reste relativement fragile malgré l’amélioration d’autres variables économiques, notamment de l’emploi. La France a ainsi fait part mercredi d’un recul du chômage à seulement 8,1% de la population active, le chiffre le plus bas depuis 2008.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC 40 a gagné 0,66% à 6.069 points et l’Eurostoxx 50 s’est apprécié de 1,14% à 3.840 points. Outre-Atlantique, le Dow Jones a pour sa part gagné 1,02% à 29.398 points.

La saison des résultats bat toujours son plein

STMicroelectronics (+6,28%) a terminé en tête du CAC 40 sur l’ensemble de la semaine. Le titre a été porté par le sentiment d’une stabilisation progressive de la situation sanitaire en Chine et un retour en force de certains secteurs cycliques délaissés par les investisseurs ces dernières semaines.

À la deuxième place du podium hebdomadaire, Orange (+4,46%) a fait part de résultats 2019 solides, marqués par un chiffre d’affaires en hausse de seulement 0,6% face à 2018 à base comparable, mais un résultat net en hausse de 53,8% à 3 milliards d’euros. Les investisseurs ont également applaudi l’accélération de la croissance au quatrième trimestre (+1,1% à base comparable face au T4 2018).

Une fois n’est pas coutume, Airbus (-5,06%) a terminé à la dernière place de l’indice parisien après avoir fait part d’un exercice 2019 déficitaire de 1,36 milliard d’euros, pénalisé par la récente amende de 3,6 milliards infligée au constructeur. Pour autant, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 11% en 2019 par rapport à 2018 et cette dynamique pourrait se poursuivre dans un contexte toujours difficile pour son concurrent Boeing.

Renault (-1,57%) a fait part de résultats en berne sur son exercice 2019, avec une perte nette de 141 millions d’euros. En réponse à cette situation, le groupe a annoncé qu’il présenterait au printemps un plan de réduction des coûts de 2 milliards d’euros. Renault, qui a connu un recul de son chiffre d’affaires de 3,3% l’an dernier, a surtout été pénalisé par les difficultés de Nissan (-13,82%) dont le groupe est actionnaire à 43%. Le groupe japonais a annoncé jeudi qu’il ne verserait pas de dividende au titre de l’exercice 2019.

Hors CAC 40, EDF (+12,50%) a bondi suite à la publication de résultats bien meilleurs que prévu. L’électricien français a dégagé un bénéfice net de 5,2 milliards d’euros en 2019 (contre 1,2 milliard en 2018) alors que le consensus des analystes tablait sur un chiffre de seulement 3 milliards. Le groupe a également fait part de prévisions optimistes pour 2020. Toujours hors CAC 40, Ingenico (+4,46%) et Worldline (+5,19%) ont poursuivi leur progression suite au bond de la semaine précédente lié à l’annonce du rachat d’Ingenico par Worldline.

 

 

Source : Fargo, rédigé le 17/02/2020

 

Turbos Infinis Best sur Actions :

Sous-jacentTypeBarrière DésactivanteÉchéanceCours*LevierMnémoIsin
AIRBUSCall116.56 €Ouverte2.86 €x9.05E736SLU2013188235
AIRBUSPut142.50 €Ouverte2.70 €x9.56D279SLU2013106526
ORANGECall11.69 €Ouverte0.92 €x7.30P098SLU1946163174
ORANGEPut15.24 €Ouverte1.00 €x6.60Z496SLU1946108666
RENAULTCall30.08 €Ouverte0.42 €x84601SLU2052611253
RENAULTPut39.86 €Ouverte0.64 €x5.254602SLU2052611501
Source: Société Générale

Cliquez ici pour retrouver notre gamme de Turbos Infinis Best