Le platine s’échange ces jours-ci à des cours au plus depuis 17 ans. Ce mardi, l’once est affichée à 643,85 dollars, en chute de 37% depuis son plus haut de janvier et de plus de 25 sur une semaine. Elle est même tombée brièvement sous la barre des 500 dollars dans la journée de lundi. Le précieux métal est victime lui aussi du coronavirus, qui entraine une chute des ventes et des fermetures en cascades des usines automobiles. Par conséquent, la demande en platine, qui entre dans la fabrication de pots catalytiques, est en forte baisse.

Source : AOF, rédigé le 18/03/2020

L’or cède près d’1% à 1 502 dollars l’once. Le métal jaune ne semble donc plu bénéficier de son statut de valeur refuge dans un contexte de volatilité très élevée. En réalité, ce repli est lié au besoin des investisseurs de dégager du cash sur leurs lignes « gagnantes » afin de compenser les pertes subies sur d’autres actifs, dont les actions.

Source : AOF, rédigé le 17/03/2020