Dans un marché automobile en recul au niveau mondial, constructeurs et équipementiers français adaptent leur offre et préparent l’avenir afin de regagner l’intérêt des investisseurs.

Très belle semaine à la Bourse de Paris pour les valeurs cycliques, et en particulier pour le secteur automobile. Vendredi dernier, l’action PSA Peugeot-Citroën a signé la plus forte hausse hebdomadaire du CAC 40 (+8,7%), Renault s’adjugeant 5,85%. Quant aux équipementiers Valeo (+15,7%) et Faurecia (+11,8%), ils ont réalisé les deux plus fortes progressions de l’indice SBF 120 sur la même période (derrière le titre spéculatif CGG), Plastic Omnium progressant de 8,3% ! Malgré un contexte difficile marqué par le ralentissement de la croissance globale sur fond de guerre commerciale et l’arrivée de nouvelles normes environnementales plus contraignantes pour les constructeurs, les investisseurs veulent croire à la capacité d’adaptation d’une filière automobile en pleine mutation, devant relever le défi de la voiture électrique.

Les investisseurs ont salué l’ambitieux plan de redressement présenté par la direction de PSA concernant la Chine, marché sur lequel le constructeur français et son partenaire chinois Dongfeng (également actionnaire de PSA à hauteur de 12%) sont en difficulté chronique. Les pertes de PSA dans l’Empire du Milieu se sont élevées à 300 millions d’euros l’an dernier. La co-entreprise DPCA pilotée par PSA et Dongfeng n’a pas tenu les promesses initiales affichées lors du lancement en 2014. DPCA va donc subir une profonde restructuration et tenter de parvenir à l’objectif de vendre 400.000 véhicules en 2025, des chiffres toutefois modestes au regard de la taille du marché chinois (environ 27 millions d’unités vendus l’an dernier) !

Le plongeon des ventes du deuxième semestre 2018 n’a pas été rattrapé

Le secteur automobile traverse une année délicate marquée par une baisse attendue des ventes sur les trois grands marchés mondiaux : les volumes devraient reculer d’environ 3% en Chine et aux Etats-Unis et quasi-stagner en Europe selon les prévisions de S&P. L’année 2018 avait déjà été marqué par un recul violent des immatriculations à partir du deuxième semestre avec l’entrée en vigueur des nouvelles normes d’homologation des véhicules (WLTP) qui ont déstabilisé le marché. Malgré les difficultés en Chine, le groupe PSA a vu sa marge opérationnelle progresser au premier semestre de 0,9 point à 8,7%. L’action gagne 18,5% depuis le début de l’année et s’envole de 60% sur trois ans.

Les difficultés du marché automobile et la fragilisation de l’Alliance entre Renault et Nissan après l’arrestation et l’emprisonnement au Japon de son ancien PDG Carlos Ghosn ont remis sur la table, au printemps 2019, l’idée d’un mariage entre Fiat Chrysler (FCA) et Renault. Un projet de fusion à 30 milliards d’euros qui aurait pu donner naissance au troisième groupe automobile mondial mais John Elkann, le PDG de FCA, a finalement retiré son offre début juin, les conditions politiques (l’Etat français garde 15% du capital) n’étant pas, pour le moment, réunies pour permettre un tel rapprochement entre les deux constructeurs. Après avoir touché un plus bas annuel à la mi-août, l’action de la firme au losange se reprend peu à peu. Elle gagne 1% depuis début janvier mais décroche encore de 26% sur trois ans.

Du côté des équipementiers cotés à Paris, l’action Valeo est orientée à la hausse en cette rentrée, permettant aux actionnaires de l’entreprise de reprendre confiance alors que le titre a subi une baisse spectaculaire à partir du premier semestre 2018. L’action gagne 12,7% depuis le début de l’année mais abandonne 41,8% sur trois ans ! Au premier semestre 2019, Valeo a vu son résultat opérationnel chuter de 32% à 514 millions d’euros.

Après la chute de son cours en 2018, l’action Faurecia a bien redressé la barre et s’envole de 34,4% depuis le début de l’année. Sur trois ans, le titre gagne 20,3%. Au premier semestre, Faurecia a réussi à maintenir sa marge opérationnelle au-dessus de 7% malgré une baisse du chiffre d’affaires de 2,8% (hors acquisition de l’équipementier japonais Clarion). Enfin, Plastic Omnium a vu sa marge opérationnelle reculer de 10,2% à 6,6% au premier semestre malgré des ventes stables. L’action Plastic Omnium monte de 18,3% depuis le début de l’année mais cède 18,9% sur trois ans.

Source : Fargo le 09/09/2019

Warrants sur actions :

Sous-jacentTypePrix d'exerciceEchéanceCours*LevierDeltaMnémoIsin
PEUGEOTCall24 €16/12/2022
2.22 €2.7452.1%S482SLU1493197864
PEUGEOTPut24 €18/12/2020
2.09 €2.81-50.4%
F085SLU1521425360
RENAULTCall60 €20/12/2019
0.27 €8.4539.7%A728SLU1910483939
RENAULTPut55 €20/03/2020
0.47 €5.02-41.4%J967SLU1937373584
VALEOCall30 €20/12/2019
0.53 €6.1153.7%9351SLU1910333456
VALEOPut30 €20/12/2019
0.55 €5.12-46.2%Z293SLU1937857867

 

Cliquez ici pour retrouver notre gamme de Warrants