PREMIUM HEBDO

TOUTES LES INFOS DE LA SEMAINE

PH504 - 25/05/2020
×
Bilan hebdomadaire : les investisseurs s’accrochent aux nouveaux plans de relance

Malgré un fort regain de tensions entre les États-Unis et la Chine, les investisseurs ont été rassurés par de nouveaux soutiens économiques, tant budgétaires que monétaires.

Les marchés boursiers ont commencé la semaine en fanfare. Lundi 18 mai, le CAC 40 a enregistré sa deuxième plus forte hausse de l’année avec un gain de 5,27% sur la séance. Les investisseurs ont retrouvé confiance suite aux annonces de résultats de phase 1 encourageants dans le cadre de la recherche d’un vaccin contre le Covid-19 de la part de la biotech américaine Moderna. Ces résultats ont néanmoins été vivement interrogés dès le lendemain, mettant fin à la brève euphorie de la veille.

Les investisseurs ont conservé un certain enthousiasme grâce à l’annonce inattendue d’Emmanuel Macron et Angela Merkel, envisageant que la Commission européenne émette 500 milliards d’euros d’emprunts pour aider les États en difficultés. Cet accord doit encore être validé avant d’être effectif, mais montre que les blocages encore récents sur la mutualisation des dettes européennes ne sont plus un problème pour l’Allemagne. En parallèle, de nombreux analystes s’attendent à l’annonce d’une extension du plan de rachats d’urgence pandémique de la BCE lors de sa réunion du 4 juin prochain, pour un montant de 500 milliards d’euros supplémentaires, ce qui permettrait d’absorber ces nouvelles émissions. Toujours du côté des banques centrales, Jerome Powell a quant à lui affirmé que la Fed « n’était pas à court de munitions, loin de là » pour traverser la crise, malgré des moyens déjà considérables déployés depuis le mois de mars.

La semaine s’est néanmoins terminée sur une note mitigée avec un nouveau pic de tensions dans les relations diplomatiques chinoises, avec Hong-Kong d’une part et avec les États-Unis d’autre part. La volonté du gouvernement chinois de raffermir sa mainmise sur Hong-Kong a été l’objet de vives inquiétudes au sein du territoire semi-autonome. Hong-Kong pourrait connaître une nouvelle phase de chaos politique. Les États-Unis ont immédiatement critiqué l’attitude de la Chine et ont annoncé l’ajout de 33 entreprises chinoises à la liste noire sur laquelle figurait déjà Huawei. Ces entreprises sont désormais accusées de violations des droits de l’Homme.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC 40 a gagné 3,90% à 4.444 points et l’Eurostoxx 50 a progressé de 4,86% à 2.905 points. Aux États-Unis, le Dow Jones a suivi la même tendance avec un gain de 3,29% à 24.465 points et le Nasdaq s’est adjugé 3,44% à 9.324 points.

Les investisseurs continuent de privilégier les valeurs-refuges

Les valeurs de l’ingénierie et des services numériques, toujours considérées comme peu impactées par la crise, se sont de nouveau distinguées. Saint-Gobain (+15,96%) a terminé à la première place du CAC 40, devançant Schneider Electric (+7,88%) ou encore Capgemini (+5,96%).

Les valeurs du luxe ont de nouveau été privilégiées par les investisseurs, malgré le regain de tensions à Hong-Kong ayant pesé sur le secteur vendredi. LVMH (+7,59%) s’est distingué devant Hermès (+4,90%) et Kering (+2,81%).

Les valeurs financières ont connu des parcours inégaux. BNP Paribas (+6,93%) et Société Générale (+5,73%) ont rebondi alors que Crédit Agricole (+1,20%) a conservé une faible volatilité. Natixis (-5,66%) a connu un repli après avoir annoncé son désengagement financier du secteur du pétrole de schiste.

Les entreprises les plus touchées par la crise n’ont pas participé au rebond, à commencer par Renault (-1,59%). Le constructeur automobile a été pénalisé en fin de semaine par les propos de Bruno Le Maire, qui a affirmé jeudi dans une interview que « Renault joue sa survie », puis a enfoncé le clou vendredi en déclarant que « Renault peut disparaître ». Ces propos, qui visaient à justifier les mesures d’économies qui seront détaillées par le groupe le 29 mai, ainsi que les 5 milliards d’euros de prêts garantis par l’État qui lui seront accordés, ont pesé sur le titre.

Les foncières sont également restées sous pression. Unibail-Rodamco-Westfield (-4,90%) a plongé à de nouveaux plus bas depuis le début de la crise, tout comme Klépierre (-9,76%) hors CAC 40. Toujours en-dehors du principal indice parisien, Air France-KLM (-8,21%) a subi une nouvelle sanction des investisseurs. Le groupe a annoncé qu’une partie des billets annulés à cause de la crise du Covid-19 pourraient désormais être remboursés en espèces et non uniquement en avoirs.

Enfin, aux États-Unis, Hertz, entreprise centenaire, s’est placée sous la protection du chapitre 11 des faillites vendredi après la clôture de Wall Street. La célèbre marque de location de voitures va tenter de restructurer sa dette dans l’espoir d’un nouveau départ. La structuration des holdings permet actuellement au groupe de poursuivre ses activités en-dehors de l’Amérique du Nord.

 

Source : Fargo, rédigé le 25/05/2020

 

 

 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale – Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris – La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris – 552 120 222 RCS de Paris – Numéro APE : 651C – Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l’ACPR

Publications

Guide Warrants
2020

Guide Stability
2020

Performances Magazine n° 48
Octobre 2019 - N°48
Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l'ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation disponible sur www.sgbourse.fr
FOLLOW US