N°429
SG Logo 31/07/2018
 
premium hebdo
 
homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage
 
POINT SECTEUR
 
 

Grande distribution : un secteur en pleine mutation

Depuis déjà plusieurs années, le secteur de la grande distribution est mal-aimé des investisseurs. La montée en puissance du e-commerce est perçue comme une menace de long terme. Pourtant, les acteurs du secteur n'ont pas dit leur dernier mot et investissent de manière stratégique.

À en croire les données boursières, la grande distribution souffre en Europe. En effet, depuis son dernier pic de mai 2015, Carrefour a perdu la moitié de sa valeur, passant d'environ 30 à 15 euros par action. La tendance est encore plus nette pour Casino Guichard Perrachon qui, depuis son pic à 96 euros par action en juin 2014 (s'approchant alors de son plus haut niveau historique), a perdu près des deux tiers de sa valeur, revenant désormais à 33 euros par action. Sur plus longue période, le constat est tout aussi alarmant. Les deux principaux groupes de grande distribution cotés en France se sont en effet récemment rapprochés de leur plus bas niveau en Bourse depuis 1995 !

La tendance baissière dans laquelle le secteur est engagé s'explique par des résultats financiers décevants. En 2017, Carrefour a réalisé une perte nette (part du groupe) de 531 millions d'euros, et la tendance s'est accentuée au cours des six derniers mois avec une perte nette de 831 millions au premier semestre 2018. Casino a pour sa part réalisé un résultat net positif de 120 millions d'euros en 2017 et de 48 millions d'euros au premier semestre 2018 : le groupe est donc rentable, mais les investisseurs restent inquiets de son important endettement.

E-commerce et digital : un enjeu crucial

À l'origine de ces difficultés se trouve notamment la concurrence des nouveaux canaux de distribution, en particulier du e-commerce. Le phénomène n'est pas nouveau et constitue une tendance de fond depuis de nombreuses années. Un nouveau cap a néanmoins été franchi au cours des derniers mois avec l'impressionnante montée en puissance d'Amazon dont le résultat net, longtemps resté négatif, s'envole désormais à chaque trimestre. Au T2 2018, l'entreprise fondée par Jeff Bezos a réalisé un bénéfice net record de 2,5 milliards de dollars, après avoir déjà réalisé 1,6 milliard de dollars de bénéfices au T1. En six mois, le numéro un mondial du e-commerce a pulvérisé son niveau de bénéfices de l'ensemble de l'année 2017 (3,0 milliards de dollars). Sa force : la complémentarité de ses services avec une diversification dans le cloud computing, le streaming, les livres dématérialisés (Kindle), mais également avec l'ouverture aux États-Unis de magasins physiques sans caisses, faisant une concurrence directe à la grande distribution « classique ».

Pour faire face à Amazon, les géants de la grande distribution cassent régulièrement leur tirelire pour absorber différents acteurs du e-commerce ou de la « foodtech » de manière à combler leur retard ou à prendre de l'avance. Ainsi, Carrefour, en pleine restructuration depuis six mois pour mettre l'accent sur le digital, a entre autres renforcé sa participation dans Showroomprivé et a racheté Quitoque, startup spécialisée dans la livraison de paniers-repas à domicile ou sur le lieu de travail. Dans le domaine du digital, c'est néanmoins Walmart qui a pris les devants en s'associant avec Google pour distribuer ses produits aux États-Unis via la plate-forme Google Express. Le géant américain de la grande distribution multiplie également les rachats d'enseignes de e-commerce pour faire face aux nouvelles pratiques des consommateurs : en 10 ans, la fréquentation des centres commerciaux américains a chuté d'environ 60%, faisant déjà une victime de renom fin 2017 : Toys "R" Us.

Les alliances permettent de réduire les coûts

Dans ce contexte, les enseignes de grande distribution n'hésitent plus à s'allier pour bénéficier d'économies d'échelle. Début juillet, Carrefour et Tesco (numéro 5 du secteur) ont annoncé un partenariat stratégique pour mutualiser leur centrale d'achat en distribuant les mêmes produits sous des marques propres différentes. Simultanément, Casino a annoncé avoir noué un partenariat avec Auchan, Metro et Schiever pour mettre en commun leur centrale d'achat en France et à l'international.

Les acteurs du secteur l'ont donc bien compris : face aux difficultés, l'union fait la force ! Dans ce contexte, les bonnes surprises boursières pourraient désormais ranimer le secteur de la grande distribution, à l'instar du bond de +12% enregistré vendredi par Carrefour à l'annonce de ses résultats trimestriels.

Source : Fargo, le 30/07/2018

Turbos Infinis Best  sur actions    :

Sous-jacent Type    Barrière désactivante     Echéance Cours* Levier Mnémo Isin
CARREFOUR Call 11.98 € Ouverte 0.71 € x4.38 H326S
LU1573767305
CARREFOUR Put 17.21 € Ouverte 0.45 € x6.96 L870S
LU1719363142
CASINO Call 28.12 € Ouverte 1.37 € x5.06 H909S
LU1789914188
CASINO Put 39.79 € Ouverte 1.18 € x3.48 H912S
LU1789914857
Source: Société Générale, le 30 juillet 2018

LES TURBOS INFINI BEST SONT DES PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

Ces produits sont émis par SOCIETE GENERALE ou SG ISSUER, véhicule d’émission dédié de droit luxembourgeois offrant une garantie de formule donnée par Société Générale et soumis au risque de défaut de l’émetteur et du garant. Ils s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils.

 Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits.

Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur le site www.sgbourse.fr sur chaque page produit. Le prospectus concernant les bons d’option et bons d’options turbos est également disponible sur le site de l’AMF (www.amf-france.org) ou de la CSSF (www.cssf.lu) en fonction des produits concernés. Pour plus de précisions, se référer à la page produit sur le sitewww.sgbourse.fr.

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportent pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits intègrent un effet de levier ou portent sur un indice de stratégie à effet, qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas.

Risque de désactivation : Si le cours du sous-jacent atteint ou franchit la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit concerné de la gamme TURBOS INFINIS BEST sera automatiquement

désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo Infinis Best dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier

important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement.

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Les produits font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Evénements exceptionnels affectant les sous-jacents : Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation les produits, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé des produits peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT À AUCUN MOMENT ÊTRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NÉGOCIÉS, NANTIS, EXERCÉS, REMBOURSÉS, TRANSFÉRÉS OU LIVRÉS, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS NI À DES RESSORTISSANTS DES ÉTATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU À LEUR PROFIT, ET LA NÉGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ÉTÉ APPROUVÉE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

 


Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale - Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris - La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris - 552 120 222 RCS de Paris - Numéro APE : 651C - Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l'ACPR

 

 
 
 
 
 
 
www.sgbourse.fr
0800 40 30 30
Nous écrire : info@sgbourse.fr
GROUPE SOCIETE GENERALE Editions Investisseurs Particuliers I Contact I Avertissement I © Société Générale 2018