N°447
SG Logo 07/01/2019
 
premium hebdo
 
homepage homepage MARCHES homepage homepage homepage homepage
 
POINT SECTEUR
   
GAFAM: après le plongeon d'Apple, le temps du doute                                                    

Les stars de Wall Street abordent 2019 sous l’œil circonspect des investisseurs. La chute récente d’Apple sert d’avertissement aux géants américains de la « tech ». Entre tensions commerciales et menaces de taxation, ces valeurs stars auraient-elles mangé leur pain blanc ?

La nouvelle année ne pouvait pas plus mal commencer pour les actionnaires d’Apple. Jeudi 3 janvier, la firme de Cupertino a connu sa pire séance boursière depuis janvier 2013 en chutant de 10%. Les investisseurs ont lourdement sanctionné l’avertissement sur résultats de la marque à la pomme. Le quatrième trimestre 2018 a marqué un retournement brutal de l’activité du géant américain. La direction a prévenu que le chiffre d’affaires trimestriel (ventes d’octobre à décembre 2018, T1 de l’exercice 2018-2019) devrait ainsi reculer de 5 à 10%, passant ainsi, selon les prévisions de la direction, de 88,3 à 84 milliards de dollars.

Une déception qui est aussi une première pour Apple depuis le lancement de l’iPhone en 2007, smartphone qui représente 2/3 des ventes du groupe. Certes, Apple récolte les fruits amers des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Mais ce retournement des ventes interroge une stratégie très haut-de-gamme et un renouvellement insuffisant des innovations au regard des prix pratiqués. En Chine où le ralentissement des ventes d’iPhone est notable, Apple doit faire face à la concurrence redoutable de nouveaux entrants comme Huawei, Oppo et Vivo qui proposent des téléphones aux fonctionnalités comparables à des tarifs beaucoup moins onéreux. La part de marché de la firme à pomme dans l’Empire du Milieu est ainsi passé sous la barre des 10% fin 2018 contre près de 15% en 2015.

Si l’action Apple regagnait 4% vendredi, le titre abandonne encore 15% sur un an. Sur trois ans, le bilan boursier reste plus flatteur : +44%. Mais Apple a perdu son titre de première capitalisation boursière mondiale derrière Microsoft, Amazon et Google. Loin de la barre des 1.000 milliards de dollars franchie en août 2018, sa valorisation ne ressort plus qu’aux alentours de 700 milliards ! Ce constat amène à s’interroger sur le statut boursier des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Reflets du dynamisme de l’économie américaine et de la frénésie des investisseurs pour les valeurs technologiques de la Silicon Valley, elles pourraient avoir mangé leur pain blanc.

Menaces de taxation sur le chiffre d’affaires

Après la polémique Cambridge Analytica qui a défrayé la chronique début 2018, Facebook devra également redorer en 2019 une réputation largement ternie au niveau international. Le premier réseau social au niveau mondial (2,3 milliards d’utilisateurs) a vu sa capitalisation fondre de 26% sur un an mais gagne encore 34% sur trois ans. Alphabet (la holding cotée qui contrôle Google) affiche également un bilan boursier négatif sur un an (-3%) mais la progression reste notoire sur trois ans (+42%).

Pour Microsoft, la chute boursière d’Apple a comme un parfum de revanche. Jeudi dernier, la firme de Redmond affichait ainsi, jeudi dernier, la première capitalisation boursière mondiale (755 milliards de dollars). Un parcours boursier exemplaire (+16% sur un an, +85% sur trois ans) qui récompense le virage stratégique pertinent de l’éditeur de logiciels dans le cloud. Enfin, l’action Amazon a beau avoir reculé de 7,5% au cours des six derniers mois, le titre du géant du commerce en ligne s’envole de 28% sur un an et de 148% sur trois ans. A la différence des autres valeurs technologiques vedettes, la firme pilotée par Jeff Bezos est désormais positionné sur le secteur traditionnel de la grande distribution. Depuis l’acquisition des magasins bio Whole Foods en juin 2017, Amazon est un acteur du commerce en ligne mais aussi du « brick and mortar ». Toutefois, le ralentissement économique et les menaces de taxation des GAFA (malgré les désaccords persistants au niveau européen, la France appliquera une taxe sur le chiffre d’affaires dès janvier 2019) laissent présager une année difficile à négocier pour les valeurs « techs » américaines dans leur ensemble.

Source : Fargo, le 07/01/2019

Warrants sur actions:

Sous-jacent Type    Prix d'exercice   Echéance Cours* Levier Delta Mnémo Isin
FACEBOOK Call 140$ 21/06/2019 1.23€ x 5.37 +54.7% 2868S LU1877016946
FACEBOOK
Put 120$ 21/06/2019 0.58€ x 5.16 -24.7% U563S LU1859979871
AMAZON Call 1650$ 15/03/2019 0.80€ x 8.27 +47.2% U548S LU1859976422
AMAZON
Put 1550$ 15/03/2019 0.75€ x 7.24 -38.7% U549S LU1859976778
MICROSOFT Call 110$ 21/06/2019 2.23€ x 7.77 39% 2873S LU1877017597
MICROSOFT Put 90$ 21/06/2019 1.91€ x 6.14 -26.5% X620S LU1859730423
* Cours indicatifs en date du 07/01/2019 Source: Société Générale

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change. 

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale - Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris - La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris - 552 120 222 RCS de Paris - Numéro APE : 651C - Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l'ACPR

 
 

 

 
 
 
 
www.sgbourse.fr
0800 40 30 30
Nous écrire : info@sgbourse.fr
GROUPE SOCIETE GENERALE Editions Investisseurs Particuliers I Contact I Avertissement I © Société Générale 2019